Pas de fessée ou de "petite tape éducative"

Publié le par simply-co

Aujourd'hui j'aborde un sujet qui me tiens à coeur.

Chez nous, il n'y a pas de fessée, de claque, ni de "petite tape éducative". Vous savez, cette tape sur les doigts du tout petit pour "lui faire comprendre" qu'on ne doit pas toucher... Comment une tape peut elle être "éducative"??

Comment justifier que l'adulte, le parent, celui qui est là pour sécuriser l'enfant ne le frappe?? Au nom de quoi? de sa propre tranquillité??

Frapper, c'est justifier la violence. Comment ensuite demander à son enfant de ne pas frappaer autrui? Frapper c'est rabaisser, détruire la confiance en soi et en l'adulte, brimer l'expression des sentiments et réduire le dialogue à néant.

Accepteriez vous qu'à le crèche, ou a l'école l'adulte éducateur référent de l'enfant ne le frappe??

On a tous entendu "une fessée ça fait pas de mal parfois, quand c'est justifié!" et autres petites phrases du type. Mais quand est-ce justifié? Et quand une "petite fessée" devient elle grosse, où commence la "petite fessée" et où s'arrête-t-elle??

 

Voilà, j'uste un petit mot sur un point important pour moi, pour nous en tant que couple. Moi et G avont reçu des fessées et claques étant petits, à vrai dire très peu et je pensais avant d'être maman que je pourrais y avoir éventuellement recours. J'ai d'ailleurs un jour tapé sur les doigts de mon tout petit et je l'ai regretté immédiatement. Lui n'a absoluement pas compris mon geste et je me suis rendu compte aussitôt que même ça, c'était de la violence. Ce geste de ma part était à envisager comme un échec en tant qu'adulte, en tant que parent et en tant qu'éducateur. Je ne juge pas ceux qui utilisent la fessée, mais j'aimerais ici amener une reflexion sur ce sujet.

Pour nous en tant que parents, il est primordial de développer la confiance en soi pour l'enfant, et sa confiance en nous, et ça ne passe pas par la violence.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article